Blatter: « Comme si la limite d’âge était le plus important… »

Posté le 30.05.2013 à 13h51

Joseph Blatter, président de la Fifa, a regretté mercredi à l’Île Maurice que le report à 2014 de la réflexion sur la limite d’âge occulte les autres réformes en cours, « comme si la limite d’âge était le plus important au monde ».

« Je suis certain que le Congrès de la Fifa (jeudi et vendredi) suivra la deuxième partie des réformes, sauf juste un point: la limite d’âge, dont les médias ont parlé, comme si c’était le plus important au monde », a indiqué le dirigeant devant la presse après une rencontre avec le premier ministre de Maurice, Navin Ramgoolam.
« Mais pour moi, la limite d’âge, c’est de la discrimination; pour (la limite de) la durée des mandats, je suis d’accord, mais pour tout le monde, pas pour une ou certaines personnes », a-t-il poursuivi.
« On a demandé au Congrès de nous donner le temps (c’est désormais à l’agenda du Congrès en 2014 à Sao Paulo, ndlr), de nous donner une solution viable, pour vendredi ce n’était pas tangible », a ajouté le président de la Fifa.
Les questions de l’âge limite et de la durée des mandats, propositions soutenues par l’UEFA, devaient être examinées au Congrès de la Fifa (qui réunit toutes les fédérations) à l’Île Maurice. Mais le comité exécutif de la Fifa a renvoyé mardi cette étude au Congrès de Sao Paulo en 2014, « faute de consensus ».
« Mais tout le reste va passer, a souligné le Suisse. On aura réalisé un grand pas vers la transparence: les membres de la commission d’audit et de conformité et les organes juridictionnels seront élus par le Congrès. On aura donc une séparation du législatif, de l’exécutif et du juridictionnel; jusqu’ici le juridictionnel était nommé par l’exécutif ».
« C’est le foot, on est un peu plus en avance que les autres », a conclu Sepp Blatter.

Les derniers articles