Salut, Monsieur Vincent!

Posté le 13.08.2013 à 21h22

L’ancien international Jean Vincent, qui fut l’un des plus grands entraîneurs de l’histoire du FC Nantes, est décédé à 82 ans dans la nuit de lundi à mardi.

« C’est véritablement une légende du football nantais et français qui disparaît », écrit le FNC sur son site, sans préciser la cause du décès de l’ancien joueur et entraîneur professionnel, né en 1930.
Comme ailier gauche, Jean Vincent a d’abord connu l’âge d’or de Lille (champion de France 1954, Coupes de France 1953 et 1955), puis du « grand » stade de Reims, remportant trois nouveaux titres de champion de France (1958, 1960, 1962) et disputant deux finales de la Coupe des clubs champions contre le Real Madrid (1956, 1959).
Il est aussi sélectionné en équipe de France (22 buts en 46 matches), avec laquelle il termine 3e du Mondial-1958 aux côtés de Raymond Kopa ou Just
Fontaine, notamment.
Après cette carrière de joueur bien remplie (499 matches de championnat), Jean Vincent devient entraîneur professionnel.
C’est à Nantes qu’il connaît ses plus belles heures de 1976 à 1982. Successeur du « Maître » José Arribas, cerveau du fameux « jeu à la nantaise », il remporte deux titres de champion de France (1977 et 1980) et apporte au club sa première Coupe de France (1979).
Le FC Nantes sera aussi avec lui trois fois vice-champion (1978, 1979 et 1981). Sur la scène européenne, il emmènera les Canaris jusqu’en demi-finale de la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe, en 1980.
Il dirige ensuite d’autres clubs et des sélections nationales, dont les Lions Indomptables du Cameroun et l’équipe de Tunisie, avec qui il a participé respectivement aux Coupes du monde 1982 et 1986.

Par la suite, il a décidé « de transmettre son savoir aux plus jeunes » en créant « les Stages Jean Vincent, avec le FC Nantes, à Saint-Brévin-les-Pins.

Les derniers articles