Deschamps, Kurzawa et la logique sportive…

Posté le 11.11.2014 à 07h21

Le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps a reconnu que c’est « la logique sportive » qui l’a poussé à « modifier » sa « position », en appelant pour la première fois Layvin Kurzawa en équipe de France, malgré son souhait initial de « ne pas promouvoir » de joueurs des Espoirs.

« Je suis amené à prendre des positions et j’aime bien m’y tenir. Après les circonstances m’ont amené à modifier ma position initiale, en raison d’une logique sportive », a justifié Deschamps.
Avec Patrice Evra et Benoît Trémoulinas blessés, son réservoir de latéraux droits était limité et il a donc pour la première fois convoqué le Monégasque de 22 ans.
« Je n’ai pas de regret à avoir. Si je dois revenir sur ma positon, je n’ai pas de souci avec ça. L’intérêt est celui de l’équipe de France. J’ai deux forfaits, j’ai dû modifier ma position », a encore argué le sélectionneur.
« Ça m’a semblé logique de l’appeler, ça me permettra de l’avoir dans le groupe et de le voir aussi face à face, pour discuter », a-t-il poursuivi en référence à l’attitude du défenseur, lors de l’élimination des Bleuets en barrages il y a un mois en Suède (4-1).
Outre Kurzawa, d’autres joueurs français ont été sévèrement critiqués pour leur attitude ce soir-là, et si aucune sanction n’a ensuite été prise par la Fédération française de football à l’encontre de qui que ce soit, Deschamps avait refusé jeudi dernier vouloir appeler l’un deux en A pour les deux prochains matches amicaux contre l’Albanie et la Suède.
« Les circonstances m’ont à amené à changer d’avis, sinon Benoît serait là et Layvin encore chez les Espoirs. Je ne sélectionne jamais à reculons, j’ai tendance à avancer, et si je prends Layvin c’est pour avancer », a conclu Deschamps plus que jamais focalisé vers l’Euro 2016.

Les derniers articles