L’AFLD se saisit du cas Laure Boulleau…

Posté le 27.02.2015 à 18h26

L’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a indiqué à la footballeuse Laure Boulleau se saisir de la procédure concernant ses trois manquements à des contrôles antidopage, a indiqué vendredi à l’AFP l’avocat de l’internationale française.

« L’AFLD nous a indiqués que Laure Boulleau serait convoquée » devant le Collège de l’agence, a expliqué Me Alexis Gramblat.
En décembre, la joueuse du Paris SG et de l’équipe de France de football s’est retrouvée sous le coup d’une procédure pour avoir manqué à trois reprises des contrôles antidopage.
Dans un premier temps, la Fédération française de football (FFF), saisie par l’AFLD, avait décidé de ne pas sanctionner la joueuse.
Vendredi, le Conseil d’État a invalidé le recours intenté par Laure Boulleau au sujet du 3e manquement, ouvrant la voie à une reprise d’une procédure par l’AFLD, qui est donc effective.
Aucune date d’audience n’a été précisée – la procédure pouvant prendre deux à trois mois, ou moins – pour cette audience, dont l’avocat a précisé qu’elle serait ouverte aux médias.
« L’AFLD nous a demandés si nous souhaitions qu’elle le soit, et nous le souhaitons. Nous n’avons aucun secret et notre dossier est solide », a souligné le conseil de la joueuse.
La défense de la joueuse estime que le troisième manquement, en date du 10 juin 2014, a été constaté par un préleveur mandaté par l’AFLD qui ne disposait pas de « toutes les habilitations », selon Me Gramblat.
« C’est un peu comme si quelqu’un recevait une contravention d’une personne qui n’est pas un policier et n’a pas l’autorisation d’en faire: tout le monde contesterait », a exposé l’avocat.
Si Laure Boulleau venait à être sanctionnée par l’AFLD, son avocat a également précisé que la joueuse se tournerait alors vers le Conseil d’État, comme l’y autorise la loi.
Une éventuelle sanction mettrait en péril sa participation à la Coupe du monde (6 juin-5 juillet) au Canada avec les Bleues.

Les derniers articles