Jallet : «Le premier jour du reste de ma vie!»

Posté le 26.06.2020 à 07h18

Très proche de notre collaborateur, Malik Couturier, Christophe Jallet (36 ans) lui a fait parvenir ce message, qui ponctue l’exceptionnelle carrière de l’enfant de Cognac aux 549 matches professionnels, aux 16 sélections en équipe de France et aux deux titres de champion de France entre autres.

 

Après Niort, c’est à Lorient que Christophe s’est fait connaître…

 

« Pour moi , une page se tourne aujourd’hui, mais c’est aussi le premier jour du reste de ma vie .

« Toutes les bonnes choses ont une fin et il est venu pour moi le temps de raccrocher , d’arrêter ce qui m’a toujours guidé et fait vibrer.

« C’est sûr, le terrain va me manquer… Mais je m’estime extrêmement chanceux d’avoir pu vivre autant d’émotions , autant de bons moments et, surtout, d’avoir pu rencontrer tellement de belles personnes grâce au football…

« Quel bonheur et quelle fierté quand je regarde le chemin parcouru !

 

Sous le maillot bleu…

 

« Et quel honneur d’avoir pu représenter mon pays en portant le maillot bleu frappé du coq … Qui l’eût cru ? Pas même moi, en fait !

« Mais je n’aurai pas pu y arriver seul ! Alors, en premier lieu , je tiens à tirer un grand coup de chapeau et un énorme merci à mes parents, qui ont sacrifié beaucoup de choses et donne de leur temps pour me soutenir, me permettre d’y arriver et je leur en serai éternellement reconnaissant…

 

Cinq saisons et beaucoup de titres sous le maillot parisien…

 

« La liste des remerciements est très longue à commencer par ma famille , mes amis et mon agent (qui entre dans les 2 catégories), tellement précieux que la vie ne vaudrait d’être vécue sans eux .

« Dans le désordre , j’aimerais évidemment remercier tous mes éducateurs, mes entraîneurs et sélectionneur, tout le personnel des clubs par lesquels je suis passé et , bien entendu , tous mes coéquipiers sans lesquels je n’aurai pas existé…

Après Paris, Lyon…

 

« La vie d’un footballeur professionnel n’est pas toujours celle que tout le monde croit , même si clairement nous sommes des privilégiés, puisque nous pouvons très bien vivre de notre passion…

 

Après Lyon, Nice…

 

« C’est pourquoi je remercie du fond du cœur toutes les personnes qui m’ont supporté et aidé dans les bons comme dans les mauvais moments, et je serai toujours très fier de pouvoir raconter à mes trois magnifiques princesses Lola, Chiara et Giulia, ce que le football m’a et nous a apporté, car c’est grâce à lui que nous en sommes tous là aujourd’hui… »

 

L’Amiens SC, son dernier club…

 

Les derniers articles