Un goût d’inachevé quand même…

Posté le 28.07.2022 à 11h04

Le rideau est tombé, mercredi, sur l’UNFP Football Club, version 2022, au terme d’un septième match, disputé à Saran, et d’une. sixième… défaite (3-2). D’où le goût d’inachevé qui a traversé, un temps, les joueurs et leur staff au moment d’adieux touchants, ponctuant six semaines durant desquelles, animé par un esprit exceptionnel et poursuivant le même objectif, un groupe s’est créé, a grandi, a vécu une magnifique aventure humaine et sportive…

 

Il n’y a rien à ajouter…

 

Une fois encore, le résultat ne reflète en rien le contenu de la rencontre, même si le nombre d’occasions a été équilibré, permettant aux gardiens de se mettre en valeur. Si le deuxième but de l’US Orléans a été entaché d’un hors-jeu (81e), il a surtout plombé les hommes de Patrice Beaumelle, qui menaient alors aux points et au score, après que Arib et Mandefu (40e et 77e) ont répondu à Ndiaye, qui avait ouvert la marque au plus fort de la domination adverse (13e).

 

Baptiste Valette à la parade…

 

L’égalisation d’une équipe orléanaise, qui n’a jamais renoncé, a eu pour effet d’installer le doute au sein de l’UNFP Football Club, ramenant à la surface une multitude de petites erreurs techniques, individuelles, annihilant toutes possibilités de construction collective, transformant des joueurs conquérants jusqu’alors en un groupe, habité par le souvenir des cinq défaites précédentes, qui recula, qui n’osa plus, chacun espérant que la solution viendrait alors du coéquipier…

 

Mathieu Dossevi…

 

Le meilleur moyen, évidemment, de laisser l’adversaire prendre totalement l’ascendant et de céder à deux minutes du coup de sifflet final (Ahamad, 88e), laissant à l’adversaire les cris et la joie du succès, qui pourtant vous tendait les bras…

Mais la victoire est ailleurs. Elle vit en chaque joueur qui, depuis le 20 juin, a retrouvé un club, elle grandira encore avec ceux – et ils sont nombreux – qui signeront demain un nouveau contrat. Ou après-demain. Elle restera à jamais inscrite dans le discours de Pascal Bollini, à Saran, au moment d’écrire le mot fin; elle survivra, portée par chacun des participants, joueurs et membres du staff, car elle a été présente, jour après jour, entraînement après entraînement, match après match au sein d’un groupe extraordinaire, qui a renvoyé au football que l’on aime, à ses valeurs…

Et ça fait du bien.

Merci.

 

Ibrahim Mandefu, second buteur à Saran…

 

 

LES COMPOSITIONS

Orléans : Viot – Agounon, Halby-Touré, Saint-Ruf – Mambo Akpa, Goujon, N’Diaye, Mokdad, Lepaul – Dabasse

LES BUTEURS

Orléans : Ndiaye 13′, Fortuné 81′, Ahamad 88′

UNFP FC : Arib 40′, Mandefu 77′

Le résumé

Les derniers articles