Diawara : « Comme un enfant avant Noël… »

Posté le 10.11.2012 à 14h34

Sept mois entre une grave blessure au genou à Nice en mars dernier et un retour jeudi en Ligue Europa contre Mönchengladbach: Souleymane Diawara, 33 ans, a dû patienter et serrer les dents avant de retrouver le Vélodrome et les sensations pour lesquelles il vit.

« Comme un enfant avant Noël »: tel était l’état d’esprit du défenseur international sénégalais, qui à la fois appréhendait un peu ce retour, mais ne pouvait plus attendre.
« Ça faisait sept mois, ça fait énormément de bien. J’étais super heureux de retrouver le terrain après cette inactivité », a-t-il confié, jeudi soir deux heures après la fin de la rencontre, aux derniers journalistes encore présents, alors que tous les autres joueurs avaient filé depuis longtemps.
Tout sourire, comme à son habitude, il a aussi confié qu’il était « à court de rythme. J’ai demandé à sortir car j’avais des crampes au mollet. J’étais KO ».
Son retour constitue une très bonne nouvelle pour l’entraîneur marseillais Elie Baup, qui a ainsi pu mettre au repos jeudi Nicolas Nkoulou, pilier de la défense et seul joueur avec Charles Kaboré, à avoir disputé toutes les rencontres cette saison.
Certes Diawara doit encore retrouver « quelques repères », mais son association en défense centrale avec le Brésilien Lucas Mendes, hésitante en début de rencontre a ensuite pris de la consistance.

Retrouver « quelques repères »

« Je l’ai trouvé bon, un peu hésitant en première période », a commenté vendredi Charles Kaboré. « Il est bien revenu il a fait un très bon match. Il nous a apporté beaucoup défensivement. Il a beaucoup d’expérience », a ajouté le Burkinabé pour qui « après 7 mois d’absence il est bien revenu et va nous apporter beaucoup ».
Elie Baup pourrait-il dès lors aligner Diawara au côté de Nkoulou dimanche pour recevoir Nice lors de la 12e journée ? « Je vais réfléchir pour la défense. Ce qui est bien c’est qu’on avance et qu’on a de la concurrence au sein du groupe ».
Pour autant, a ajouté vendredi le technicien marseillais en conférence de presse, « il ne faut pas exclure que Fanni (aligné en latéral droit jeudi) joue en défense centrale. Associé à Nkoulou, c’est la charnière centrale qui a le plus de matches. Mais le couloir droit, c’est le poste qu’il (Fanni, Ndlr) affectionne le plus ».
« Chacun sait l’importance de +Souley+ dans le groupe, sur le terrain comme dans les vestiaires », avait relevé mercredi Baup, au sujet d’un joueur qui comme lui, a été champion de France avec Bordeaux, mais à dix ans d’intervale (1999 pour Baup, 2009 pour Diawara).
Avec l’envie de mordre les matches à pleines dents et de rattraper le temps perdu, Diawara veut désormais « enchaîner les matches pour retrouver le rythme, les automatismes avec les joueurs, le placement ».
Et comme pour se rassurer, il confie aussi qu’il a « gardé ses habitudes », notamment ses gants noirs qui ne le quittent jamais durant les matches.

Les derniers articles