Puisqu’il est aujourd’hui acquis que les footballeurs comptent, dans nos sociétés modernes, au rang de privilégiés, puisqu’il est  convenu que chacun d’eux roule sur l’or, personne ne comprendrait qu’un syndicat vienne défendre leurs droits ou préserver leurs avantages acquis, s’occuper de leur bien-être, les aider à se défendre si besoin est, ou préparer leur avenir, une fois leurs carrières terminées.
Non, personne ne saurait même l’imaginer.

Comme personne ne peut penser que les footballeurs professionnels ou ceux qui rêvent de le devenir (vous êtes quelque 2 500 en France, tous statuts confondus), comme n’importe quel autre salarié, voire n’importe quel être humain, est attaché à certaines valeurs, veut défendre ses droits, protéger ses intérêts.

Adhérer à l’UNFP est votre seul vrai privilège!

C’est pourquoi, chaque année, vous êtes de plus en plus nombreux à adhérer à l’UNFP. Acte volontariste, cette adhésion demeure votre seul vrai privilège. Et celui-ci, personne ne pourra jamais l’abolir.

Ce FAQ vous permet de répondre aux premières questions que vous pourriez vous poser, mais il va plus loin encore en vous ouvrant la porte de l’UNFP, des avantages qu’elle offre à ses adhérents…

1 - Qui peut adhérer à l'UNFP?

Tout footballeur, qu’il soit professionnel, élite, stagiaire, aspirant, apprenti, fédéral, amateur ou ancien professionnel peut adhérer à l’UNFP et bénéficier, selon son statut, des services de notre syndicat. Les footballeurs évoluant à l’étranger peuvent, eux aussi, adhérer. Depuis quelques années, l’UNFP a également ouvert ses portes aux féminines, dont la professionnalisation n’échappe à personne.

2 - Comment adhérer à l'UNFP?

Le plus simple, le plus rapide est d’adhérer via notre site Internet (paiement sécurisé). Mais vous pouvez, également, vous engager via le bulletin d’adhésion qui est envoyé, par courrier, aux adhérents de la saison précédente ou distribuer par nos délégués régionaux lorsqu’ils visitent votre club, plusieurs fois par saison.

Nous faisons également parvenir les bulletins d’adhésion sur demande.

3 - Pourquoi l'adhésion à l'UNFP n'est-elle pas obligatoire pour les joueurs sous contrat?

Dans certains pays, comme en Angleterre par exemple, chaque footballeur sous contrat est obligatoirement adhérent du syndicat national de joueurs. A l’UNFP, nous pensons que l’adhésion doit être un acte volontaire, pas une obligation, qui enlève du sens à la démarche syndicale.

4 - La cotisation à l'UNFP est-elle déductible des impôts?

Elle l’est comme toute cotisation à un syndicat à hauteur de 66 pour cent de la somme payée…

5 - A quoi ça sert le règlement intérieur?

Les règlements intérieurs viennent préciser l’organisation et les règles en vigueur à l’intérieur d’une entreprise, donc d’un club. En matière de football, il existe la Charte du football professionnel qui n’est rien de moins qu’une convention collective qu’il convient de respecter que l’on soit joueur (salarié) ou dirigeant (employeur). Le règlement intérieur ne doit donc pas déroger à la Charte, c’est-à-dire restreindre les droits que les salariés tiennent de la Charte et a fortiori du code du travail sauf dans ses dispositions plus favorables, notamment au niveau des primes, salaires, avantages et pourcentages.

Chaque salarié doit signer le règlement intérieur à son entrée dans l’entreprise et le signer à nouveau dès lors qu’un changement y a été apporté.

6 - Comment saisir la Commission juridique de la LFP?

Vous êtes sous contrat LFP. Vous avez un litige, il vous suffit d’envoyer un courrier à la commission juridique de la LFP (6, rue Léo-Delibes – 75116 Paris) ou, mieux, d’envoyer un fax au 01 53 65 38 32.

7 - Comment saisir la Commission de contrôle des mutations de la FFF?

Vous êtes licencié FFF. Vous avez un litige, il vous suffit d’envoyer un courrier à la Commission fédérale du statut du joueur de la FFF (ex-Commission de contrôle des mutations), au 87 boulevard de Grenelle – 75738 Paris Cedex 15).

8 - Qu'est-ce qu'un contrat fédéral?

Le contrat fédéral est un contrat de travail homologué par la FFF sous certaines conditions (de un à 5 ans). C’est un contrat à plein temps en National (obligatoire), il peut aussi être à temps partiel. Possible à partir du CFA. La rémunération doit être a minima de 60% du temps plein et de 21heures de travail effectif.

Il est à noter que le contrat fédéral à signer est obligatoirement un imprimé type issu de la FFF et non un simple contrat avec le logo du club.

9 - Comment est rémunéré un contrat fédéral?

Au sujet de la rémunération de base, plusieurs cas de figure (valeur du point pour 2015/2016 : 14,30 euros):
• Cas n°1: joueur qui était sous contrat professionnel homologué par la LFP lors de chacune des quatre saisons sportives précédentes et qui était la saison précédente ou la saison en cours sous contrat professionnel ou élite au sens de la Charte du Football Professionnel : 250 points minimum;

• Cas n°2: joueur qui dans son cursus a été au moins une fois sous contrat professionnel ou élite ou venant d’une association nationale étrangère et soumis à l’obligation de signer un contrat fédéral : 180 points;
• Autres joueurs : 130 pts en National, 120 en CFA, 110 en CFA2 et 100 en DH.

10 - Comment s'inscrit-on au chômage?

En téléphonant à la borne pôle emploi (3949) ou en vous rendant sur le site www.pole-emploi.fr. Vous n’avez plus qu’à suivre les instructions…

11 - Pourquoi faut-il s'inscrire au chômage dès le 1er juillet?

Parce que la fin de votre contrat de travail est le 30 juin, il convient donc de s’inscrire dès le 1er juillet pour que vos droits soient ouverts le plus rapidement possible. Le temps perdu ne se rattrape pas…

12 - Quel est le salaire minimal brut annuel pour les féminines?

Le statut de la joueuse fédérale stipule…

2.3.4.Rémunération minimale brute annuelle
La rémunération minimale brute annuelle conventionnelle est égale à 12,5 fois le Salaire Minimum Conventionnel mentionné au chapitre 9 de la CCNS hors avantage en nature.
Sachant que le Salaire minimum conventionnel est fixé à 1 386,35 € depuis 1er juillet 2014.

13 - Le pécule, comment ça marche?

Les clubs (2,5%) et les joueurs (4%) cotisent chaque mois au pécule sous le libellé « prévoyance LFP », l’UNFP l’abonde à hauteur d’environ un million d’euros par an, et continuera de le faire tant que la convention sur droits télés signée avec la LFP le lui permettra.

Tout joueur qui a effectué au moins 48 mois de contrat professionnel (ou fédéral, à condition qu’il ait été professionnel) percevra un pécule de fin de carrière. Le montant perçu par le joueur – six mois au moins après la fin de sa carrière – correspondra au pécule annuel (7 761 euros brut en 2016) multiplié par le nombre d’années de contrat.
Les joueurs qui n’ont pas effectué les quatre années de contrat (48 mois) ne percevront que le remboursement de leurs cotisations au titre du pécule.

14 - Quand peut-on demander le pécule?

Dès la fin de sa carrière, un footballeur professionnel, ou sous contrat fédéral (à condition qu’il ait été professionnel), est en droit demander son pécule.

15 - Comment obtenir son pécule?

En s’adressant à Virginie Eberhard à l’UNFP (01 40 39 91 07, virginie@unfp.org), qui vous indiquera la marche à suivre et les documents à fournir. La constitution d’un dossier « pécule » complet peut demander parfois plusieurs mois. C’est pourquoi il est important de conserver tous les bulletins de salaire reçus tout au long de votre carrière.

16 - Le pécule est-il soumis à cotisations? Est-il imposable?

Oui et… oui (nous consulter).

17 - Les aides à l'embauche, qu'est-ce que c'est ?

L’UNFP soutient par une aide financière les clubs qui embauchent des joueurs dits libres en leur offrant des contrats professionnels. Cette décision n’est pas systématiquement reconduite d’une année sur l’autre. Elle est prise, au début de l’automne et, en tous les cas, avant le 1er octobre de chaque année, par la direction de l’UNFP.

18 - La mutuelle santé peut elle être adaptée au métier de footballeur?

La spécificité du métier de footballeur professionnel fait que le contrat proposé par ESA en matière de mutuelle santé apporte un plus par rapport aux mutuelles classiques.En particulier au niveau des prestations en centre de rééducation, mais également en ce qui concerne les frais dentaires, à la suite d’un accident dans le cadre de la pratique du football professionnel.

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question ?

Les champs marqués d'une * sont obligatoires