Les élucubrations d’Antoine…

Posté le 02.06.2014 à 16h05

Promis à la lourde tâche de remplacer Franck Ribéry si ce dernier devait déclarer forfait pour le Mondial, Antoine Griezmann s’est libéré d’un autre poids en inscrivant son premier but en bleu contre le Paraguay (1-1) pour sa troisième sélection dimanche.

Les nouvelles de Ribéry, gêné par une lombalgie depuis des semaines, ne sont pas rassurantes, même si Didier Deschamps s’est évertué à rappeler que « l’objectif (était) qu’il soit disponible pour le match contre la Jamaïque, dimanche prochain ».
Pour ne pas céder à la sinistrose, le sélectionneur a au moins eu la satisfaction de voir Griezmann ouvrir son compteur but en Bleu lors de ce deuxième match amical face à des Paraguayens, bien plus coriaces que les Norvégiens (4-0) et dont l’opposition ressemblait déjà plus à ce qui attendra la France dès la phase de groupes.
« Il avait fait de très bonnes choses contre la Norvège, là, il marque un but. Potentiellement, il a tout ce qu’il faut. A lui de prendre des initiatives, il a été très mobile. Il est sur la bonne voie », s’est félicité DD à l’issue de la rencontre.
Pour ses deux premières capes, vécues dans la peau d’un titulaire contre les Pays-Bas (2-0) en mars et contre la Norvège mardi dernier, Griezmann avait
livré des performances tout à fait honorables et pleines d’envie. Ne manquait
plus qu’un but.

« Je n’ai aucune pression »
Contre les Guaranis, sa frappe enveloppée, d’une précision remarquable, passée par dessus deux têtes adverses avant de finir dans le soupirail, a débloqué la situation à huit minutes du terme, alors qu’on s’acheminait vers un nul vierge.
Elle pourrait aussi avoir valeur de déclic pour l’attaquant de 24 ans qui commençait à piaffer d’impatience devant son manque persistant de réussite en l’exercice (1 seul but, en Liga avec la Real Sociedad, depuis le 22 février).
Si contre les Néerlandais (en mars 2-0), il n’avait quasiment eu aucune occasion franche, ses deux têtes contre les Norvégiens, l’une sauvée par le gardien, l’autre frôlant le poteau, avaient de quoi le frustrer.
Et ce d’autant plus qu’à sa sortie au bout d’une heure de jeu, Loïc Rémy, son remplaçant du soir et concurrent pour les semaines à venir, marquait lui dès sa première opportunité.
Et c’est cette fois lui l’entrant, à la place de Rémy, qui a marqué, se voyant enfin récompensé d’une demi-heure de bonnes intentions qui ont attesté de sa capacité à ne pas se démoraliser face aux premiers échecs venus.
« S’il faut jouer, je serai à disposition du coach, mais je n’ai aucune pression », a-t-il assuré après avoir tout de même reconnu, comme un soulagement, être « content du but ».
En attendant le dernier test contre la Jamaïque, nul doute que Griezmann a marqué des points, même si selon lui, Ribéry, « c’est sûr, sera là pour la
Coupe du monde ».
Un optimisme qu’aimerait bien partager Deschamps…

Les derniers articles