De l’importance d’un syndicat…

Posté le 17.02.2021 à 16h11

Pour les footballeurs.euses professionnels.elles confrontés.es dans un très grand nombre de pays à des licenciements abusifs, à des réductions de salaire et à l’incertitude d’un confinement, les syndicats de joueurs.euses représentent un soutien vital en défendant leurs droits collectifs et en leur apportant une aide individuelle de première nécessité souvent.

Les membres de la FIFPRO ont évoqué, ce mercredi lors du premier jour de leur Congrès mondial,  le rôle de plus en plus central et primordial joué par les syndicats de joueurs.euses dès le début de la pandémie du Covid-19. Un Congrès qui se tient en ligne pour la première fois dans l’histoire de la FIFPRO,  en raison des graves perturbations dues à la crise, dont les retombées néfastes pèsent lourdement sur l’industrie du football et frappent en premier lieu les joueurs et les joueuses, sportivement et socialement.

Dans son discours d’ouverture, le président Philippe Piat a d’ailleurs fait l’éloge du travail incessant des membres du Syndicat mondial qui « n’ont jamais hésité à donner un coup de main » aux footballeurs.euses pendant les périodes extraordinairement difficiles des douze derniers mois.

« Nous nous sommes rapprochés un peu plus encore des joueurs.euses parce qu’ils n’ont jamais eu autant besoin de nous », a déclaré Philippe Piat lors de son discours en ligne aux représentants des 64 pays réunis pour l’occasion. « Ce rôle social fait partie intégrante de notre mission, encore fallait-il le remplir dans l’intérêt de vos adhérents et de vos adhérentes, ce que vous avez partout réussi à faire avec force et détermination. »

Il n’est d’ailleurs pas étonnant de noter que le nombre d’adhérents a fortement augmenté dans un bon nombre de syndicats. Confrontés à des réductions salariales unilatérales et à des difficultés quotidiennes, les joueurs et les joueuses, toujours plus nombreux, ont compris plus que jamais la nécessité de s’appuyer sur un syndicat fort pour les représenter collectivement.

« En temps de crise, les joueurs et les joueuses sont plus enclins à agir ensemble », a déclaré le secrétaire général de la FIFPRO, Jonas Baer-Hoffmann. « Nos syndicats de ont pris plus d’importance que jamais, parce qu’ils ont su répondre parfaitement à leurs attentes et à leurs besoins. »

Les débats se poursuivront jusqu’à demain jeudi.

Philippe Piat, le président de la FIFPRO, s'adresse en ligne aux 64 pays membres présents à l'ouverture du Congrès mondial du syndicat international.
Les derniers articles