Landreau et Bastia, tout une histoire…

Posté le 31.12.2012 à 13h25

Le gardien international Mickaël Landreau, 33 ans, n’est pas venu au SC Bastia « en préretraite », a-t-il affirmé lundi aux supporteurs du club corse avec qui il s’est engagé pour six mois le 23 décembre, trois semaines après avoir rompu son contrat avec Lille.

« Je ne suis pas là en préretraite. En passant de Lille à Bastia, c’est plus le choix de la passion que le choix des euros », a affirmé l’ancien portier nantais et parisien, qui vise le record de matchs en L1 pour l’instant détenu par Jean-Luc Ettori.
Avec 568 rencontres disputées au plus haut niveau, Landreau n’est plus qu’à 34 longueurs des 602 matchs de première division joué par l’ancien gardien monégasque.
Après avoir paraphé son contrat avec le club corse la semaine passée, Mickaël Landreau a rejoint la Corse dimanche et a disputé son premier entraînement sous ses nouvelles couleurs lundi matin.
Lors de sa présentation à la presse locale, dans la foulée de l’entraînement, le troisième gardien de l’équipe de France a affirmé avoir choisi Bastia « tout simplement » parce qu’il a « une histoire avec ce club ». « J’ai débuté ma carrière professionnelle ici avec Nantes, a rappelé le néo-gardien corse. Et c’est un magnifique clin d’oeil que de me retrouver à Bastia aujourd’hui ».
A l’époque, Mickaël Landreau avait 17 ans, et avait marqué les esprits pour son premier match professionnel en stoppant un pénalty de Lubomir Moravcik.
Pour Landreau, qui a préféré rester en France alors que des clubs comme l’Inter de Milan ou Chelsea lui faisaient les yeux doux, « l’important était de jouer »: « A Bastia j’ai l’assurance d’être titulaire, mais ce n’est pas seulement cela qui a motivé mon choix », a assuré l’ancien Lillois, qui s’est affirmé « conquis » par projet sportif du club corse.
Le SCB, pire défense de Ligue depuis 30 ans
Pour conserver sa place de N.3 des gardiens au sein de l’équipe de France, l’ancien Nantais devait être certain de jouer: « Le sélectionneur, Didier Deschamps, souhaitait que je retrouve rapidement les terrains et surtout que je puisse jouer », a-t-il reconnu lundi, et « c’est ce que me proposait le Sporting ».
Après Nantes, le Paris SG et Lille, « Mika » change donc de dimension pour se retrouver dans un club plus confidentiel. Treizième budget de L1, promu et à la lutte pour le maintien, le club corse est loin d’avoir l’aura de ses précédents employeurs.
« Le Sporting a une image, a gagné des titres, il a une place dans le foot français », a cependant assuré celui qui portera le N.40 à Bastia, venu « avec l’envie d’apporter quelque chose à ce club ».
Et ce quelque chose sera forcément une assise défensive plus solide. Pire défense de la L1 depuis 30 ans, le SCB a déjà encaissé 41 buts cette saison. Autant dire que Landreau devrait avoir du boulot en Corse.
« Cela ne me fait pas peur », a insisté Mickaël Landreau, qui affirme « exister à travers le terrain et rien d’autre ».
Le nouveau gardien bastiais devrait disputer son premier match sous le maillot du Sporting le 6 janvier à l’occasion des 32e de finale de la Coupe de France, face à l’autre club bastiais du CA Bastia (National). A moins que la LFP ne l’ait pas encore qualifié et ait décidé d’attendre le passage du club bastiais devant la DNCG le 9 janvier pour valider définitivement ce transfert.

Les derniers articles