Des surprises, des confirmations, du beau monde…

Posté le 09.05.2010 à 17h04

La dix-neuvième cérémonie des Trophées UNFP du football, le dimanche 9 mai 2010, alors que le suspense est au comble en Ligue 1 (qualification pour la Ligue des champions ou l’Europa Ligue) et en Ligue 2 (troisième place synonyme d’accession et relégation), a été, cette année encore, la grande fête du football français, retransmise en direct et en intégralité par CANAL+ dans le cadre de l’émission CANAL FOOTBALL CLUB, présentée par Hervé Mathoux.

Comme le veut la tradition, tous les footballeurs professionnels ont été appelés à voter, ceux de Ligue 1 pour la Ligue 1 et le meilleur espoir, ceux de Ligue 2 pour la Ligue 2. L’Unecatef a, quant à elle, organisé son propre vote pour les entraîneurs, tout comme les féminines et les arbitres, comme ils le font depuis un certain nombre d’années déjà, ont désigné leurs propres lauréats.

Le trophée du meilleur joueur de la saison, en Ligue 1, est revenu à Lisandro Lopez, le Lyonnais. Un attaquant atypique, qui ne renonce jamais, et qui a, visiblement compte tenu de son avance au classement, impressionné ses pairs. Ce qui ne veut pas dire que les autres prétendants (Marouane Chamakh, Mamadou Niang et Eden Hazard) n’ont pas réalisé, eux aussi, une exceptionnelle saison.

Déjà vainqueur l’an dernier, et nommé dans la catégorie supérieure, le jeune Lillois Eden Hazard réussit un doublé mérité. Ce Belge, c’est de la graine de grand champion, une véritable pépite que les Nordistes souhaitent, et on les comprend, conserver le plus longtemps possible.

Personne n’aurait pu imaginer qu’Hugo Lloris, qui aurait d’ailleurs mérité de figurer parmi les prétendants au trophée de meilleur joueur de l’année, ne soit pas, cette année encore, sur la plus haute marche du podium. Le Lyonnais, à la vue des résultats qui reflète parfaitement son exceptionnelle saison, a littéralement écrasé la concurrence, pourtant particulièrement relevée…

Régulièrement nommé et deux fois vainqueur du Trophée de meilleur du mois de Ligue 2, le Tourangeau Olivier Giroud inscrit son nom au palmarès avant d’aller défier, la saison prochaine et sous le maillot de Montpellier, les défenses de Ligue 1. Ce sont les attaquants de L1 qui trouveront, eux, Steeve Elana sur leur route, dans quelques mois, puisque le Stade Brestois retrouve l’élite. Elana, meilleur gardien de L2, qui devance un trio de grande qualité, preuve que la formation des « goals » en France fonctionne plutôt très bien.

Si l’équipe-type de L1 est dominée par les… Bordelais avec quatre représentants contre trois à Marseille et deux à Lyon (Lille, avec un seul joueur, aurait certainement pu espérer mieux), celle de L2 est presque entièrement tournée vers l’Ouest, avec quatre Brestois, trois Caennais, un Lavallois, un Angevin, un Tourangeau et un… Sedanais, Paul Baysse.

Surprise du côté des entraîneurs… Tout le monde attendait Didier Deschamps (doublé championnat-Coupe de la Ligue avec l’OM), mais les entraîneurs ont élu Jean Fernandez, l’Auxerrois, qui avec des moyens beaucoup plus limités et un travail sur plusieurs années, vient de ramener l’AJA sur les routes d’Europe. De la même façon, en Ligue 2, ce n’est pas Franck Dumas, le Caennais, mais Alex Dupont, le revenant patron brestois, qui remporte le Trophée.

Avec Stéphane Lannoy, Eric Dansault et Laurent Ugo, les arbitres ont donné une dimension mondialiste à l’évènement, alors que les féminines ont souhaité récompensée Eugénie Lesommer, de Saint-Brieuc, plutôt qu’une des Lyonnaises, pourtant finalistes de la Ligue des champions.

Enfin, le Trophée d’honneur de l’UNFP a été, une fois n’est pas coutume, attribué à un joueur en activité, Claude Makelele. A joueur exceptionnel, décision exceptionnelle!

Les derniers articles