L’UNFP s’est bien constituée partie civile !

Posté le 26.08.2021 à 19h09

Dans le communiqué de presse du lundi 23 août, au lendemain des incidents déplorables qui ont ponctué la rencontre entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille, l’UNFP évoquait la possibilité de se constituer partie civile, afin de soutenir les joueurs au regard des agressions dont ils ont été les victimes et de répondre à sa mission première : défendre et protéger les footballeurs professionnels.

« À chaque fois que la violence s’est invitée dans un stade, à chaque fois que l’on s’est attaqué à l’intégrité physique des acteurs par le passé, nous avons réagi, rappelle Sylvain Kastendeuch, coprésident du syndicat français. Mais il ne suffit plus aujourd’hui de dénoncer, de mettre en place des actions de prévention face à ces actes répétés dont la violence n’a pas de limites et cible les joueurs en premier lieu…

«  il faut agir !

« Pour la première fois, l’UNFP s’est associée à la démarche judiciaire et s’est donc constituée partie civile dans l’action en justice menée par le Parquet de Nice, à l’encontre de l’agresseur présumé de Dimitri Payet, jugé en comparution immédiate, le mercredi 25 août et dont le jugement a été renvoyé au 22 septembre. C’est un acte fort qui, au-delà de sa valeur symbolique, nous permet de réaffirmer que rien ne saurait justifier de tels agissements envers les footballeurs. Nous nous réservons d’ailleurs le droit de nous constituer à nouveau partie civile si d’autres actions en justice venaient à être menées. »

L’UNFP

 

 

 

Les derniers articles